30.1.15

Blouse

Oui, je bouge pas, je suis déjà presque vieille, je suis seule dans la vie. Oui, je suis mélancolique, j’ai peur, j’ai vécu des moments où j’ai voulu mourir. Mais non, j’essaie toujours, je suis une survivante, j’ai du courage. Je m’appelle Christina Olson, je n'ai que ma robe rose et ma maison bleue, je n’ai que le ciel bleu et l’herbe haute, je suis handicapée, je n’ai plus l’usage de mes jambes. Vous pouvez me considérer hopeless, et pas sans raison: je suis paralysée depuis longtemps, depuis une chute, depuis toujours. Cette petite colline ressemble peu au Maine, elle ressemble plus à mon coeur, mon coeur ressemble toujours aux couleurs chaudes. C’est midi, c’est maintenant. Je suis encore en vie. Ma détresse est une petite colline, mais je suis déjà grande. Moi, j’accepte tout. J’accepte la nuit, j’accepte la mémoire, j’accepte l’inacceptable. J’ai envie de vivre. Oui, oui, oui. C'est encore possible? On n'a que l'instant. Tout.

Andrew Wyeth

2 comentarios:

Polar dijo...

Je t´aime pour votre poésie, je te aime pour votre idées, votre formes, audace, leur invention, leur expression, leur provocation, leur évasion, leur onirisme, leur érotisme, leur fanatisme (artistique), leur éclatement, leur ensoleillement, leur embrasement, leurs caresses, leur finesse, leur tir groupé de beauté, leur légèreté, leur perversité, leur innocence, leur défi, leur déni, leur cri, leur engagement poétique...Le cœur est le lieu le plus sombre dans l'univers, et aussi le premier où la lumière est née...

Je adore Andrew Wyeth et je aime votre inspiration...Bluse...belle lecture...

bisous chère Elise

Elise Plain dijo...

Merci x25.

I'm old, but I'm happier (can't think).

love,

elise