15.11.13

Isabelle Caro* se décrivait comme


un petit flocon de neige invisible, 
invisible en pleine canicule, 
qui se bat, se bat pour vivre 
enfin


R.I.P.



*
I.C.
 était une 
anorexique. 




1 comentario:

Elise Plain dijo...

Je me mis à pleurer à chaudes larmes, comme un souvenir d'un paradis perdu.

Gérard de Nerval